Histoire de vie 1

Étape préparatoire au Passage 1

Au printemps de 2006, j’entreprenais la série Histoire de vie 1. En guise de préparation à la création d’une matrice personnalisée sur toile, j’ai sélectionné une vingtaine de photographies les plus significatives en lien avec mes souvenirs et mes expériences marquantes de vie. Cette sélection, issue de mon univers intime, m’a amenée à revisiter ma vie, à méditer sur le sens de mon existence et à prendre conscience davantage de certains aspects de mon identité. Par la suite, j’ai photocopié au laser les photographies privilégiées dans le but de réaliser un grand collage. Puis, j’ai déterminé le format de ma toile sur laquelle j’ai appliqué quelques couches de peinture acrylique d’une couleur symbolique. Sur le plan de la technique, l’acrylique s’avère un excellent support pour le collage des fragments de papier. Cette étape préparatoire au Passage 1 nécessite une grande disponibilité à soi et beaucoup de sincérité.

Passage 1 Abstraction

Les yeux fermés, j’ai déchiré puis collé, au hasard et à l’aveugle sur une toile, les documents recueillis et photocopiés. Fragments de papier. Au point de départ, je ne veux pas voir ce que je fais. Je veux que l’inconscient se manifeste. L’objectif dans ce processus créatif est de voiler ce que je connais de ma vie pour accéder à une autre vie en parallèle, tout aussi réelle, mais intériorisée. Dans ce premier Passage, les photographies du départ sont désunies et réparties sur la toile de manière désordonnée constituant une nouvelle unité.

Matrice Histoire de vie 1 – Fragmentation et collage à l’aveugle sur toile – 50 x 60 cm

Passage 2 Observation

En plusieurs périodes d’observation s’échelonnant sur quelques semaines, j’ai regardé la matrice de tous les côtés sur un mur blanc et dépouillé. Au début des observations, j’avais de la difficulté à voir des objets figuratifs dans l’abstraction matricielle de nature fragmentée voire éclatée. Mais peu à peu, une certaine figuration s’est imposée par la perception d’objets figuratifs plus ou moins définies. Puis, la figuration s’est précisée de manière formelle et symbolique dans mon esprit grâce à une relation qui consiste à établir un dialogue avec l’œuvre inédite. Selon ma propre expérience, le dialogue entre le moi (conscient) et le tableau (inconscient) engendre des résonances intérieures à travers des états méditatifs et de complicité ; ce qui favorise l’émergence de sentiments de reconnaissance de soi. Les objets figuratifs, qui résonnent intérieurement, sont qualifiés de significatifs lorsqu’ils parlent fondamentalement de la vie intériorisée de l’artiste. À ce deuxième Passage du processus de création, le peintre est seul à percevoir les objets figuratifs dans l’abstraction de la matrice.

Passage 3 – Figuration

Le troisième Passage du processus de création consiste à rendre visible les objets figuratifs et significatifs observés dans l’abstraction matricielle. Pour ce faire, j’ai procédé à une étude sur papier en peignant directement sur les photographies de la matrice créée à l’aveugle. J’ai obtenu ainsi une série de neufs petits tableaux sur papier photographique de 8.5 x 10.5 cm.

Afin de comprendre davantage le processus de création ; un passage de l’abstraction à la figuration qui se veut aussi un passage de l’inconscient à la conscience, je vous invite à observer la matrice Histoire de vie 1 entourée de trois de ses tableaux. Dans l’abstraction matricielle, il est possible de voir les objets figuratifs que j’étais seule à voir au cours du Passage 2 – Observation.

IMG_

Études sur papier photographique – Histoire de vie 1, 2006 – Figuration perceptible dans l’abstraction matricielle

En considérant les 9 études issues de la matrice, j’ai créé un premier triptyque horizontal, puis un deuxième vertical. Les œuvres significatives, d’une portée narrative, offrent à voir des personnages lumineux en pleine obscurité symbolisée par le noir dense et de nature cosmique. À l’opposé, le personnage du tableau central du triptyque vertical est rendu visible par un blanc nuancé de gris. La main, qui enfonce la tête de l’enfant sous les accumulations de papier, renvoie à l’obscurité.

IMG_

Études sur papier photographique. Histoire de vie 1, 2006 – Triptyque horizontal
Études sur papier photographique. Histoire de vie 1, 2006 – Triptyque vertical

La réalisation de la série Histoire de vie 1 (2006) m’a permis d’intégrer l’histoire de vie à ma pratique artistique. Par la suite, j’ai créé les séries Histoire de vie 2 et Histoire de vie 3 et leurs monographies (2007 à 2012).