Démarche artistique

Je suis une artiste visuelle et autrice engagée dans une recherche depuis 1982. Ma pratique de la peinture, mon enseignement par l’atelier Peinture et Inconscient au SAE de l’UdeM et mes études doctorales à l’UQAM m’ont amenée à nommer ma démarche artistique : L’œuvre de passage. Par un passage de l’abstraction à la figuration sur la toile, Le « je » se détache, s’abstrait, s‘aperçoit et se voit de façon réaliste. Par exemple, dans la période des Autoportraits de 1987 à 1998 (voir la Vidéo, p. 2, 3 et 4), les figures narratives, constituées de réalités vécues intérieurement, possèdent une existence réelle qui contraste fortement avec le monde extérieur. Ma démarche est une trajectoire par laquelle le « je social » de surface a la possibilité de s’enraciner dans les profondeurs de son être pour toucher le « je profond ». Je m’oppose ainsi à l’ego, le « je social », considéré comme l’image que l’on a de soi, comme un reflet, pour aller vers la réalité profonde de l’être en soi généralement peu visible ou dissimulée. Le « je profond » relève d’une quête artistique et existentielle axée sur la prise de conscience de « ce qui est » intérieurement. En écho au « Je est un autre » de Rimbaud, je considère le « je profond » comme le fil conducteur au potentiel unificateur de mon œuvre. Dans mes tableaux, de 1982 jusqu’à ce jour, « l’autre » est nul autre que moi-même sur la toile habitant totalement l’espace pictural de façon symbolique.

Je crée des séries d’œuvres sous forme de polyptyques, de triptyques, de diptyques et de tableaux individuels. L’écriture picturale que je privilégie est l’aplat noir symbolisant l’obscurité et l’aplat blanc faisant appel à la conscience de ce qui est exprimé. Par mes aplats nettement délimités, j’aspire à créer une clarté favorisant la reconnaissance d’un « je profond » incarné dans mes figures personnifiées. Mon travail d’artiste visuelle repose sur l’état de concentration, de présence attentive et d’ouverture à l’expérience esthétique liant corps-matière-esprit. J’œuvre dans le cadre de quatre faires en interaction : 1) Faire : se rapporte à la création de L’œuvre de passage. 2) Faire voir : se rapporte à l’exposition des Œuvres réalisées. 3) Faire vivre : découle de l’importance de faire vivre l’expérience de L’œuvre de passage par des ateliers de création offerts au public. 4) Faire sens : repose sur les valeurs fondatrices de L’œuvre de passage intégrant présence, attention, méditation, sincérité et intériorité. Dans les séries Histoire de vie 2 (2011) et Histoire de vie 3 (2012), j’ai donné la parole, par l’écrit, à mes figures individuées en me basant sur les résonances picturales ressenties. Ces textes ont été rassemblés et autopubliés sous forme de monographies.

Au cours de quarante années de pratique artistique et réflexive, j’ai éprouvé quelquefois une « joie profonde » intimement liée au « je profond ». Cette forme de joie, contribuant à la clarté de l’esprit, répond à la nécessité de m’éveiller à mon être profond pour me rapprocher de « ce que je suis » de façon claire et significative. Je poursuis actuellement ma démarche par une recherche doctorale dont l’objet d’études est la « joie profonde » sous-jacente à la présence attentive. J’avance l’hypothèse que la clarté et le sens sont des germes de « joie profonde » en liaison intime avec le « je profond » rendu visible sur la toile par L’œuvre créée.

PROJET D’EXPOSITION-RÉTROSPECTIVE

De la vision intérieure d’un tableau à L’œuvre de passage

Volet Exposition-rétrospective : de 1982 à aujourd’hui – Ce projet consiste à exposer un corpus d’œuvres par séries regroupant une soixante de peintures sur toile et deux ouvrages monographiques. J’imagine un grand espace blanc permettant de voir l’ensemble des tableaux par périodes de production artistique ou par un dialogue entre les œuvres exposées. Ce projet ambitieux anime ma volonté de mettre au monde mon œuvre dans sa globalité, de présenter ma démarche artistique et réflexive au public et de témoigner de mon expérience. Le « je profond » étant le fil conducteur au potentiel unificateur de mon œuvre, je propose de choisir la peinture verticale Air-Terre-Mer-STOP comme axe central de l’exposition-rétrospective. Dans cette peinture monumentale, le « je profond » est relié au « nous profond » au sein de l’humanité.

Volet Intervention : proposition d’ateliers de création offerts au public – À l’intérieur de ce projet d’exposition-rétrospective, je propose de faire vivre à des participants.es l’expérience de L’œuvre de passage qui se caractérise par un passage de l’abstraction à la figuration. J’envisage cette possibilité en fonction du lieu et du contexte de l’exposition qui me sera octroyée. À des fins de compréhension, je présente brièvement chacun des passages à travers lesquels le « je » a la possibilité de s’enraciner dans les profondeurs de son être et, parallèlement, de mettre en lumière sur un support une figuration porteuse de clarté et de sens. Dans le Passage 1 : Abstraction, le « je » se détache et s’abstrait par le déchirage à l’aveugle et le collage sans regarder de photographies personnelles imprimées sur papier. L’intention est de se détacher de ce que l’on connaît de sa vie pour établir une relation intime avec son monde intérieur. Dans le Passage 2 : Observation, le « je » s’aperçoit en observant le collage d’ordre abstrait qu’il vient de créer. L’intention est d’apercevoir, dans l’abstraction, des objets figuratifs dans un état de présence attentive. Dans le Passage 3 : Figuration, le « je » se voit en masquant des parties du collage par des applications de peinture aux couleurs symboliques. L’intention est de rendre visible les objets figuratifs les plus significatifs afin de les voir clairement et d’entrer en contact avec le « je profond » par L’œuvre créée.

N.B. N’hésitez pas à me contacter par courriel ou par téléphone pour discuter de ce projet unique. Sur rendez-vous, il est possible de voir mes œuvres dans la réalité par une visite à mon atelier.