Création

Au cours d’un séjour en France, j’aspirais à réaliser des œuvres dans des dimensions imposantes. En mars 1999, j’ai acheté trois toiles montées sur châssis de 146 x 114 cm. Selon ma pratique artistique, les étapes préparatoires à la création, basées sur le dialogue intérieur, ont un impact sur la signification symbolique et la cohérence de l’œuvre future. À des fins de compréhension, je présente six étapes qui ont favorisé la création de l’œuvre symbolique Air-Terre-Mer-STOP (1999-2000).

Étape 1 : support significatif – Avant d’entreprendre une production artistique, je m’interroge intérieurement afin de déterminer le bon format. En 1999, je me souviens d’avoir cogité longtemps à l’extérieur de la boutique de matériel d’artistes avant de faire mon achat de toiles de grand format. Mon budget étant limité à trois toiles seulement, je devais choisir entre le format carré, si attirant, et le format rectangulaire plus conventionnel. En fonction de mes résonances intérieures, j’ai acheté trois toiles de lin montées sur châssis de 146 x 114 cm (format rectangulaire).

Étape 2 : couleurs et techniques – Pour réaliser une œuvre issue d’un dialogue entre le moi (conscient) et le tableau (inconscient), j’utilise des couleurs significatives et fondamentales pour moi. La sélection des couleurs se fait toujours en fonction de mes résonances intérieures favorisant un sentiment de reconnaissance de soi. Ainsi, la peinture Air-Terre-Mer-STOP a été réalisée à l’acrylique dans les tons de terre de Sienne, le noir et le blanc. Les aplats noirs ont été finalisés à l’huile afin d’obtenir un noir profond et absolu (acrylique et huile sur toile).

Étape 3 : outils et écriture picturale – Les outils de travail vont de pair avec l’écriture picturale propre à l’artiste. Selon ma propre expérience, les interventions sur la toile, profondément ressenties, favorisent l’expression de matériaux relevant de l’inconscient. Dans Air-Terre-Mer-STOP, j’ai utilisé des pinceaux en soie de porc et des chiffons pour l’exécution, puis des pinceaux en poils synthétiques, plus souples, pour la réalisation des aplats délimités, denses et d’une portée symbolique.

Étape 4 : dialogue intérieur – Lorsque les 3 tableaux ont été ébauchés, j’ai ressenti le besoin de les photographier. Par l’observation méditative des tableaux et des photographies, je m’imprègne des forces et des résonances qui émergent de la matière. À cette étape cruciale de création, le dialogue entre le moi (conscient) et les tableaux (inconscient) est fondamental afin de prendre conscience de la profondeur et de la cohérence de l’œuvre en cours de développement.

IMG_

Photos des œuvres au stade de l’ébauche – 1999 – 10 x 15 cm

 Étape 5 : titre de l’œuvre – Par la suite, je me suis retirée dans une petite pièce en dehors de l’atelier. J’ai alors ressenti le besoin de découper, avec des ciseaux, les trois photographies afin d’isoler les trois tableaux que je venais d’ébaucher. Assez rapidement, j’ai réalisé un montage photographique de 11 x 4 cm. Le titre Air-Terre-Mer-STOP s’est alors imposé à ma conscience comme s’il s’agissait d’un concept déjà existant, mais intériorisé.

Montage photographique 1999 – 11 x 4 cm

Sans l’avoir prévu, le petit montage photographique de 11 x 4 cm concevait, de manière précise et significative, la structure imposante et solide de l’œuvre en cours de développement. Toutefois, étant donné sa hauteur de 4 mètres, il m’a fallu attendre deux années avant d’avoir la possibilité de voir Air-Terre-Mer-STOP dans sa totalité sur un mur d’exposition.

IMG_

Air et Terre finalisés – 1999 – Acrylique et huile sur toile de lin – 146 x 114 cm/tableau

Étape 6 : signification de l’œuvre – Au début de l’année 2000, j’ai pris l’initiative d’écrire sur la peinture symbolique Air-Terre-Mer-STOP, car je voulais comprendre la signification profonde de cette œuvre avant de l’exposer. Dans ma recherche artistique, les résonances picturales s’expriment par des mots sur la page dans des relations de complémentarité.

En résumé, le tableau Air (en haut), le tableau Terre (au centre) et le tableau Mer (en bas) signifient les trois territoires de la vie terrestre.

AirTerreMer-STOP considèrent les trois territoires de la vie terrestre.

STOP veut dire : arrêtons de détruire – agissons Ensemble.

IMG._

Air-Terre-Mer-STOP, 1999-2000 – 146 x 406 cm.